Les différentes situations pédagogiques 2

Les différentes situations pédagogiques 2

Publié le 15/01/2020 18:00     |    Dernière modification le 15/01/2020 18:31

5- L’application ou activation des savoirs

Toute connaissance récemment acquise doit, pour être assimilée de façon durable, être "activée", rendue "vivante" et "opérationnelle" par des activités d'application, dans lesquelles l'apprenant met en œuvre les connaissances, les utilise, les manipule et les relie à d'autres déjà assimilées.

L'activation se fait grâce à la pratique et aux exercices, on peut également avoir recours à des activités de jeux pédagogiques ou de travaux en équipe, ce qui permettra aux participants de reformuler, de comparer leurs compréhensions et de les consolider en les enrichissant.

6- L'appropriation

Pour que le processus d'apprentissage soit complet, il est essentiel que l'apprenant s'approprie les nouvelles connaissances ou les nouveaux concepts, c'est à dire les relie à son contexte personnel.

L'appropriation par un apprenant est l'intégration personnelle et la transformation des connaissances en fonction de sa propre expérience, de ses propres schémas de compréhension, de représentation et de mémorisation.

Exemple de mise en œuvre :

"Quelles applications pratiques imaginez-vous ?"

"Quelles idées de transposition à votre propre contexte professionnel avez-vous?" En organisant ce type d'activités, on permet aux apprenants, par une réflexion personnelle, de faire la liaison entre ce qu'ils viennent d'apprendre et leur contexte professionnel, et commencer un processus d'appropriation.

7- La pause

Les pauses sont essentielles pour que les participants se détendent, relâchent leur attention et leur concentration, mais aussi en raison des échanges informels qu'elles permettent.

La pause est aussi l'occasion pour certains participants de se rapprocher du formateur, de venir auprès de lui, d'obtenir la réponse à une question qu'ils n'ont pas pu poser ou d'avoir une forme de feedback et de reconnaissance.

La pause est considérée comme une situation pédagogique à part entière qui contribue au bon aboutissement du processus d'apprentissage.

8- La réactivation

Après une pause, ou lors d'un redémarrage (en début de journée, matin ou après- midi ou début de semaine pour les formations longues), l'heure est propice à la réactivation. Elle peut être menée directement par le formateur, sous forme d'un exposé participatif ou d'une activité participative en rendant les participants réellement actifs.

La réactivation est l'occasion de renforcer les connaissances acquises, en les redisant et en les reformulant. Pour être assimilées par les apprenants, les mêmes données ou concepts doivent être vus, entendus, revus, réentendus, reformulés ou encore résumés.

La réactivation est une répétition décalé dans le temps. Si elle est menée de façon interactive, elle permet au formateur de rectifier les erreurs de mémorisation et de compréhension qui ont pu rester dans l'esprit de certains apprenants.

9- L’évaluation

L'évaluation est synonyme de tests, de contrôles, de mesures, ou d'appréciation du niveau d'assimilation par les participants et elle est utile à plusieurs titres :

  • Pour le formateur, elle est utile car elle lui permet d'avoir une vision de la progression des apprenants et de leurs acquis.
  • Pour les apprenants, elle est utile car ils ont un besoin quasi vital d'avoir eux aussi de temps à autre, une vision, un état des lieux de ce qu'ils ont appris et des lacunes qui peuvent subsister.

La situation d'évaluation, utilisée de façon régulière au cours de la formation permet au formateur d'adapter son rythme et son approche.

L'évaluation est incontournable pour que l'apprentissage soit complet et elle peut- être menée de différentes façons : tests, quiz, études de cas ou certaines formes de jeux.

10- La fin de séquence

Lorsque arrive la fin de la journée de formation, il est nécessaire de prendre un temps pour terminer et ne pas se quitter de façon brutale.

La situation "fin de séquence" est un "sas de décompression"

On doit profiter de cette situation pour procéder à une synthèse, une consolidation des connaissances par une reprise des points clés de la journée. Elle permet aussi de détecter les choses qui se sont mal déroulées dans la journée ou qui nécessitent une reprise.

Le formateur consciencieux tirera de ce moment des informations utiles pour organiser la journée ou la séance suivante et résoudre les problèmes qui ont pu subsister. On terminera toujours la journée sur un temps "fort et positif", avec une activité dans laquelle les participants prennent du plaisir, réussissent et se sentent valorisés.

Enfin la fin de journée doit être un moment chaleureux et d'échanges, le formateur devra faire preuve de bienveillance et encourager les participants à exprimer leurs émotions.

 Ce qu’il faut retenir…

  • L’alternance des situations ou temps pédagogiques est essentielle pour aboutir à un apprentissage réussi.
  • Une même activité peut donner lieu à une alternance de situations pédagogiques.
  • Inversement, une même situation pédagogique peut nécessiter l’enchaînement de plusieurs activités successives.
  • L’apprentissage doit, pour arriver à ces fins, être découpé en « tranches » assimilables pour rendre la matière plus digeste.
  • Rappel de l’approche pédagogique de Skinner, basée sur 2 principes essentiels: le découpage en petites étapes et l’évaluation de l’acquisition à chaque étape.
  • Bien choisir ses activités en fonction des temps ou situations pédagogiques.

 Source de l’article :

La bible de la formation par Patrick Maddalena aux éditions Eyrolles

Dominique Kowalczyk

Formations phares